Ok. Avant toute chose, tentons de définir rapidement ce qu’est une « série rock ». Aussi volatile que le genre musical qu’elle illustre, la série rock échappe à tous les carcans et peut se manifester sous plusieurs formes :

  • elle évoque frontalement un sujet propre à cette scène musicale (le rock bouillonnant des 70’s dans Vinyl),
  • sa bande-originale est clairement connotée rock (The Preacher),
  • elle emprunte le style rock et le mode de vie sex, drug and rock’n’roll (Son’s of Anarchy, Californication)
  • enfin, elle peut appartenir à une catégorie plus floue, faite de vibrations secrètes et électriques, qui résonneraient avec celles du rock (Twin Peaks, Peaky Blinders par exemple).

Les présentations faites, jetons un oeil sur ce top 10 composé de séries cultes et moins cultes, à découvrir absolument si tu es passé à côté.

**

#10 Parker Lewis Ne Perd Jamais (1990-1993)

Série rock Parker Lewis

De quoi ça parle ?

La série suit les (més)aventures de Parker Lewis, héros d’une bande de losers magnifiques dans un lycée de Santo Domingo. On y retrouve toutes les figures stéréotypées du bahut : le meilleur ami cool (Mikey), le nerd (Jerry), la brute un peu simplet (Kubiac), la petite sœur insupportable (Shelly), la principale autoritaire (Musso), …

Série culte des années 90, Parker Lewis Ne Perd Jamais a toute sa place dans ce top. Mise en scène cartoonesque, second degré des personnages, quatrième mur et scènes ultra-référencées, la série faisait figure d’ovni (encore aujourd’hui!) dans le marasme télévisuel de l’époque (Beverly Hills, Melrose Place, …).

Pourquoi c’est rock ?

La mise en scène audacieuse pour l’époque; le personnage de Mikey Randall, l’atout rock et rebelle de la série; les multiples références à la musique et à la pop-culture; l’insouciance des personnages.

**

#9 The Preacher (depuis 2016)

Série rock The Preacher

De quoi ça parle ?

Un ancien criminel reconverti en pasteur se retrouve possédé par une entité démoniaque qui lui donne le pouvoir de faire n’importe quoi à n’importe qui. Il part à la recherche de Dieu en compagnie de son ex badass (Tulip) et d’un vampire irlandais alcoolique (Cassidy).

Basé sur le comic du même nom, The Preacher est un concentré de violence et d’hémoglobine très tarantinesque. Adapté par Seth Rogen (SuperGrave, Sausage Party, entres autres), la série se veut à la fois explosive et irrévérencieuse à souhait. Le comic avait d’ailleurs reçu de nombreuses plaintes de la part de groupes religieux conservateurs…

Pourquoi c’est rock ?

La B.O; l’ambiance western; les paysages désertiques du Texas; les virées en bécanes; la réalisation en roue libre et les personnages, aussi timbrés les uns que les autres (mention spéciale au destroy Cassidy).

**

#8 Californication (2007-2014)

Californication série rock

De quoi ça parle ?

Californication est une comédie dramatique signée Tom Kapinos (Lucifer) qui voit David Duchovny troquer le costard d’X-Files pour celui du héros de série le plus rock’n’roll de l’histoire du petit écran : jonché par le manque d’inspiration et une dépression qui le guette, un romancier à succès le réconfort dans les relations sexuelles à outrance, la consommation de drogues en tout genre et les énormes beuveries.

Pourquoi c’est rock ?

Ai-je besoin d’en dire plus ? De par son attitude auto-destructrice, Hank Moody incarne le côté trash et pathétique de la rockstar. Ajouté à cela une BO soignée (The Doors, Jimi Hendrix, Rolling Stone, Pearl Jam, …)  et des caméos de qualité (Tommy Lee, Zaak Wylde, Marilyn Manson, …). A noter que la saison 2 de Californication s’articule autour de la vie d’un producteur de rock, Lew Ashby, double fictionnel du légendaire Rick Rubin.

**

#7 Sons Of Anarchy (2008-2014)

sons-of-anarchy série rock

De quoi ça parle ?

Afin de protéger la petit ville de Charming des dealers et des trafiquants d’armes, les membres d’un club de bikers, les Sons of Anarchy Motorcycle Club Redwood Original (SAMCRO), font régner l’ordre, quitte à dépasser quelquefois la ligne rouge…

Bien qu’inégale, difficile de ne pas mentionner cette série dans ce top qui a connu un petit succès d’audience de l’autre côté de l’Atlantique.

Pourquoi c’est rock ?

Des barbus, des grosses bécanes, des bagarres de saloon et une B.O aux petits oignons confectionnée par le groupe Forest Rangers. What else ?

**

#6 Sex & Drugs & Rock & Roll (2015-2016)

sex&drug&rocknroll série

De quoi ça parle ?

Difficile de faire plus explicite avec cette série canadienne, inédite en France, qui n’aura durée que deux petites saisons. Le vieil adage emprunté à Ian Dury colle parfaitement aux bask’ de Johnny Rock (l’excellent Denis Leary), chanteur rock has-been qui fera tout pour retrouver la lumière et ne pas décevoir sa fille dont il vient de découvrir l’existence.

Pourquoi c’est rock ?

Les thèmes abordés évidemment (les rockstars vieillissantes); l’humour so british et la participation de Dave Grohl qui lâche en guise d’intro :« Sans les Heathens [le groupe de Johnny Rock dans la série], il n’y aurait pas eu de Nirvana. »

**

#5 Peaky Blinders (depuis 2013)

Peaky Blinders série rock

De quoi ça parle ?

La série est basée sur l’histoire vraie du gang des Peaky Blinders, emmené par l’ambitieux et charismatique Thomas Shelby. La bande tire principalement profit du racket, de la protection, de la contrebande d’alcool et du tabac ainsi que des paris illégaux au début du XXème siècle. L’arrivée d’un redoutable inspecteur de police et la concurrence des autres gangs vont contre-carrer leurs plans…

Pourquoi c’est rock ?

Moins évident au premier abord, Peaky Blinders est incontestablement habitée par une énergie rock. L’ambiance poisseuse de Birmingham, l’élégance dandy du gang Shelby, la violence de la rue et la B.O quatre étoiles (PJ Harvey, Jack White, Nick Cave, Radiohead, …) font de Peaky Blinders une oeuvre rock’n’roll à part entière et une des meilleures séries de ces dix dernières années.

**

#4 That’s 70 Show (1998-2006)

that's 70 show série rock

De quoi ça parle ?

That’s 70 Show suit le quotidien d’Eric Forman et de sa bande composée de Donna, sa petite amie garçon manqué; ses potes Mickael Kelso, un beau gosse un peu crétin, Steven Hyde, le fan de rock un peu rebelle; Fez, l’étranger d’origine indéfinie et Jackie Burkhart, la minette insupportable et copine de Michael. Tout ce beau monde squatte le sous-sol des Forman, sous l’oeil bienveillant de la mère, Kitty, et du père traditionaliste, Red.

« HELLO WISCONSIN ! » Culte de chez culte, la bande de Point Place a marqué toute une génération, allant jusqu’à révéler des acteurs qui ont fait leur trou depuis comme Mila Kunis ou Ashton Kutcher. La série a surtout donner un bon coup de fouet aux sitcoms de l’époque en situant ses héros et son histoire à la fin des années 70.

Pourquoi c’est rock ?

Le contexte assez kitch des années 70; l’insouciance des personnages; la B.O et les invités de prestige (KISS, Ted Nugent, Roger Daltrey, Alice Cooper, …).

**

#3 Flight of the Conchords (2007-2009)

Flight of the conchords série rock

De quoi ça parle ?

Le pitch tient sur une page : deux musiciens Neo-Zélandais, débarquent à New-York dans l’espoir de percer dans le show-business. Pour cela, ils sont entourés d’un vrai-faux manager  du nom de Murray Hewitt, également consul de la Nouvelle-Zélande…

Passée relativement (voir totalement) inaperçue en France, Flight of the Conchords est pourtant franchement drôle si tenté que l’on adhère à l’humour 1000ème degré, les situations absurdes et la naïveté touchante des deux musiciens, interprétés par les allumés Jemaine Clement et Bret McKenzie.

Pourquoi c’est rock ?

Le ton absurde so british (les fans de Monty Phyton seront ravis); les références à la scène rock; l’aspect mockumentaire à la Spinal Tap; la B.O (interprété par les deux acteurs/musiciens de la série).

**

#2 Beavis and Butt Head (1993-1997)

beavis and butt head série rock

De quoi ça parle ?

Série phare de la grande époque MTV au début des années 1990, Beavis and Butt Head a fait du politiquement incorrect sa marque de fabrique. La série est centrée sur deux adolescents complètement immatures, fans de rock et obsédés par la violence, le sexe et la morbidité. Leur quotidien se résume à faire les 400 coups et commenter à leur manière les clips vidéos, le cul vissé sur leur vieux canap’ déglingué.

Pourquoi c’est rock ?

La série a accompagné les années grunge et sa philosophie punk : le refus de la morale et des règles avec une forte revendication de liberté personnelle, engendrée par la déception et la frustration. Les deux ados attardés représentent cette désillusion en multipliant les conneries et en écoutant les groupes à contre-courant de l’époque (ACDC, Black Sabbath, …).

**

#1 Vinyl (2016)

vinyl série rock

De quoi ça parle ?

Vinyl suit le quotidien mouvementé de Richie Finestra (incarné par Bobby Cannavale), patron d’une maison de disques new-yorkaise dans les années 1970, époque où glam rck, disco, punk et hip-hop se partagent le devant de la scène.

10 petits épisodes et puis s’en va. Malgré son indiscutable potentiel, la série la plus rock’n’roll du petit écran n’aura pas fait long feu. Dommage, surtout après le pilote étourdissant réalisé par Mr Martin Scorcese et les neuf épisodes qui suivront, aussi explosifs qu’inégaux.

Pourquoi c’est rock ?

Vinyl réussit à capter magistralement l’état d’esprit des seventies, en faisant vivre des personnages de l’époque (Lou Reed, Robert Plant, David Bowie, …) dans un New-York bouillonnant et fidèlement reconstitué. A voir également pour la B.O, forcément monstrueuse (une vingtaine de titres par épisode, plus du double pour le pilote).

Et toi, c’est quoi ta série rock ?

Partager cet article :
  • 68
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    68
    Partages
Fermer le menu