« Briochin » est un terme beaucoup trop mignon pour désigner les habitants de St-Brieuc dans les Côtes-d’Armor. C’est fou, on a envie de prendre ce mot entre nos doigts délicats et lui susurrer des mots doux. Rien à voir donc avec les forts en gueule de Dewaere, briochins par nature mais se rapprochant plus du pain bûcheron, riche en gluten et rempli de bonnes intentions. 

Sous son air de groupe noise rock teinté 90’s, Dewaere libère une fraicheur qui excite les esgourdes et agite les papilles. La preuve en est : Slot Logic, premier album sorti en 2018, qui a mit tout le monde d’accord. « Mais c’est quoi leur recette miracle ? » me direz-vous. Ni plus ni moins qu’un mélange de polar à la française, d’influences qui partent dans tous sens, de bipolarité et d’incantations chamaniques. C’est en tout cas ce que m’a confié le groupe, dans cette interview à savourer comme du bon pain.  

ΔΔΔ

◊ Comment décririez-vous votre musique à quelqu’un qui ne la connait pas ?
On produit des chansons violentes, mélange de pop et de noise-punk. En gros, écouter Dewaere c’est un peu comme déguster un chamallow arrosé de citron pressé.

◊ Vous avez quoi en commun avec Patrick Dewaere à part son patronyme et le lieu de naissance ? Moi vous me faites penser à Franck Poupart dans Série Noire
On se reconnait bien dans son caractère et son jeu d’acteur, ce côté sensible, plein d’émotions, beau, et en même temps foufou, imprévisible, capable de se fracasser la tête comme un dingue sur sa voiture pour transcender une scène… Comme dans Série Noire effectivement !

◊ Vous venez de St-Brieuc, côtoyez-vous d’autres groupes de cette ville ? Comment est la scène musicale briochine ? 
Oui, les gens ne le savent pas mais Saint-Brieuc c’est le vivier de toute la scène française ! On est très amis avec plusieurs groupes briochins ou du coin ultra talentueux comme Yelle, Brieg Guerveno, Alter Real ou encore Thomas Howard Memorial. On a tous des styles musicaux différents, surement parce qu’ici on se débrouille tous seuls, Do It Yourself à fond. Ça nous rend tous ultra ouverts et déterminés !

Δ SLOT LOGIC Δ 

◊ On sent une grosse influence 90’s sur votre premier album, une sorte de condensé de qui s’est fait de mieux dans cette décennie… Comment vous gérez toutes ces influences ?
Haha on ne gère rien du tout ! C’est en nous, on ne cherche absolument pas à « sonner 90’s ». Mais il est clair que ce qui nous en rapproche c’est sûrement le côté abrasif de notre son, on ne fait pas de compromis : on met nos distorsions à fond, on cogne fort sur nos cymbales, on hurle le plus fort possible ! Et en même temps on raconte des histoires, nos paroles peuvent se lire comme des poèmes, ce qu’on pouvait trouver souvent à cette époque.

◊ Comment s’est fait ce premier album en quelques mots ?
Album maison, on a quasi tout fait par nous-même. On avait plusieurs démos enregistrées en répétition sous le coude donc on a enregistré les batteries en un week-end dans le studio d’un ami à la campagne près de chez nous, puis dans la semaine les guitares et les basses à la maison en quasi une prise à chaque fois pour garder un maximum de spontanéité. Les parties chant se sont faites en trois soirées. Certains des derniers titres enregistrés ont carrément été écrits juste avant la prise, comme « The Vase » ou « October ».

◊ Concernant « October«  justement, comment on compose ce genre de morceau très généreux en feedbacks et assez long au final (6’30) ? L’idée vient du guitariste ?
Oui c’est exactement ça, Julien (guitare) est fan de l’album The Idiot d’Iggy Pop, notamment du titre « Mass Production ». Il voulait lui rendre hommage en créant un titre psyché lancinant à partir d’une boucle de guitare qui tourne comme une espèce d’incantation, le tout se détruisant au fur et à mesure et se terminant en grand chaos avec trois prises de batteries asynchrones improvisées.

◊ Maxwell [chanteur] a le don de passer d’une voix de crooner à celle d’un screameur frénétique, ce qui donne beaucoup de nuances à votre musique je trouve. Cette bipolarité, ça se travaille ?
C’est inné, il a ces deux facettes, toujours à l’image de Patrick Dewaere… Il est aussi fan de The Beatles ou Franck Sinatra que de The Fall ou Iggy Pop !

◊ Sur votre album Slot Logic, vous avez repris le titre « Everybody’s Got To Learn Sometime » de The Korgis, pourquoi ce choix en particulier ?
On cherchait un titre cool à reprendre, on l’adorait tous mais on y pensais pas forcément, et puis un matin on l’a entendue à la radio et ça a fait tilt : il fallait qu’on la joue, on l’adore tous, c’est un gros tube, la mélodie et les paroles sont hyper belles. Il restait juste à ajouter notre dose de nervosité et lui apporter ce côté « Vous allez vous aimer les uns les autres bordel de merde ?! »

◊ D’autres morceaux que vous voudriez reprendre sur scène ?
On joue « Hit The North » de The Fall, et d’ailleurs cette reprise est présente sur la compilation The Fall : a french tribute sortie sur Teenage Hate Records. On se dit souvent « Ah tiens on reprendrait bien ce titre d’Ace Of Base, ou ce titre de Bananarama etc…» dans le van sur la route, mais c’est une histoire sans fin et on finirait par devenir un cover band ! Là on est focus sur l’écriture de notre deuxième album, donc les reprises sont en stand-by, mais ça reste toujours dans un coin de notre tête !

Δ EPILOGUE Δ

◊ Qu’est-ce qui vous inspire à part la musique ?
Tout ! L’art d’une manière générale, la folie des êtres humains, la beauté des animaux et de la nature, les plaisirs de la vie !

◊ C’est quoi la suite pour vous ?
Des concerts ! Des concerts ! Des concerts ! Et un deuxième album ! On y travaille en ce moment, on joue trois nouveaux titres en live d’ailleurs, on a une quarantaine de démos à décortiquer pour faire le meilleur album du monde et enfin détrôner les Beatles haha !

◊ Quels groupes récents vous écoutez en ce moment ?
Hugues (batterie) écoute pas mal Bitpart, un trio punk parisien mortel. Julien adore le dernier titre de Justin Bieber, un jeune canadien en devenir. Marc (basse) écoute de la country et ça c’est intemporel. Et enfin Maxwell vous conseille le dernier album des prometteurs The Beatles. Sinon en groupes actuels français on a maxi kiffé de jouer avec We Hate You Please Die, Slift, Johnny Mafia, foncez les voir en concert !

◊ Vos 5 groupes préférés de tous les temps ?
The Beatles, Wire, Johnny Cash, Christian Fennesz & Ryuichi Sakamoto, et Scott Walker.

◊ Enfin, donnez-moi une seule et bonne raison de venir à un de vos concerts ?
The Beatles, The Fall et Nirvana n’existent plus, alors que nous si !

ΔΔΔ

DEWAERE en concert :

15/02 – CHERBOURG (Espace Buisson)
10/07 – MONTS (Terres du Son)
18/07 – CARHAIX (Les Vieilles Charrues)

DEWAERE sur les réseaux :

Facebook
⇒ Instagram
Bandcamp

Partager cet article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Fermer le menu