Août 1965. Lassé des tournées routinières à bord d’un van tout pété, Eric Clapton abandonne (provisoirement) les Bluesbreakers de John Mayall. Le jeune guitariste de 20 ans a alors qu’une seule idée en tête : prendre du bon temps avec ses vieux potes de toujours. A l’époque, il squatte l’appartement d’un pianiste, Ben Palmer, avec qui il jouait dans son premier groupe, les Roosters.

The Roosters - eric clapton
The Roosters, le tout premier groupe d’Eric Clapton (à gauche); John Bailey au chant fera lui aussi partie de l’aventure.

Un soir de biture à l’appart’, Eric Clapton et quelques potes musiciens imaginent une tournée à travers le monde dans laquelle ils pourraient s’arrêter jouer où bon leur semble. Ils trouvent même un nom de groupe : les Glands. Le délire de soirée se transforme vite en projet viable. Les Glands se dégotent un vieux Ford Galaxy et Eric dépense ses derniers billets dans un ampli et deux guitares. La troupe se compose alors de John Bailey au chant (ex-Roosters lui aussi); Bernie Greenwood au saxophone; Jack Milton à la batterie; Bob Rae à la basse; Ben Palmer au piano et comme atout principal de ce groupe improvisé, Eric Clapton à la guitare. Première étape pour les Glands : la Grèce, où Bailey pense trouver quelques concerts facilement…

Premières galères

A leur arrivée à Athènes, les joyeux lurons déchantent très vite. Ils n’ont rien avalé depuis des jours et sont contraints d’aller bouffer de la barbaque crue dans la boucherie du coin ! Surtout, aucun club ne veut accueillir ces britanniques débraillés. A l’époque, Clapton est encore inconnu au bataillon… Le groupe arrive tout de même à dénicher un contrat au Igloo, un club tenu par un obscur footballeur à la retraite. Il accepte de les faire jouer à condition qu’ils reprennent les derniers morceaux à la mode (les tubes des Kinks, des Who, etc) et qu’ils partagent l’affiche avec le groupe local, les Juniors. A contre-coeur, les Glands acceptent le deal.

Deux jours plus tard, deux des membres des Juniors sont tués sur le coup dans un accident de voiture. Bouleversé, le manager appelle Clapton à la rescousse et lui demande de jouer avec eux. Le guitariste accepte, avalant à la va-vite tout le répertoire des Juniors et se produisant désormais tous les soirs avec les deux groupes : six heures non stop à jouer des reprises des Beatles et des Kinks ! On est très loin de la tournée frénétique et bohème imaginée il y a quelques semaines…

Kidnapping à la grecque

Avec Clapton à leur bord, les Juniors décollent très vite, engrangeant une certaine notoriété dans le pays. Rien de surprenant donc à ce que le manager des Juniors fasse clairement comprendre à Clapton que s’il essayait de se faire la malle, ça ne passerait pas comme il le voudrait…

Clapton The Juniors concert
Eric Clapton (à droite) et les Juniors, le 17 octobre 1965.

Entre temps, le groupe découvre que la facture de leur hôtel n’a pas été payée et qu’ils n’ont pas touché un seul kopeck pour leurs prestations à l’Igloo. Furieux et bien décidés foutre le camp, les Glands retournent voir le propriétaire du club. Ce dernier leur annonce qu’ils n’ont pas de permis de travail et qu’ils pourraient être arrêtés pour ça. Faisant office de caution, Clapton a pour ordre de rester dans la maison du propriétaire. Le reste du groupe est lui invité à ranger leur matos au plus vite. Pour couronner le tout, les Glands sont forcés à jouer un concert le dimanche matin dans un cinema de la ville pour payer leurs dettes.

(They can’t get no) Satisfaction !

Les Glands se produisent donc ce dimanche matin comme prévu, non sans troller brillamment le propriétaire en jouant Satisfaction des Stones pendant tout le concert ! Dans la foule, c’est l’hystérie. A la fin du concert, le groupe tente de se faufiler hors de scène avec leur matos et de déguerpir le plus vite possible avec l’aide de quelques fans grecs.

Manque un musicien à l’appel : Eric Clapton, enfermé de force dans les bureaux de l’établissement par le manager des Juniors. Qu’à cela ne tienne, le guitariste prétexte vouloir sortir acheter des cordes neuves pour le concert du soir. Au lieu de ça, il part à la hâte rejoindre Ben Palmer à la gare, qui avait réussit à acheter des tickets en vendant un de ces amplis. En attendant l’arrivée du train qui les ramènera à Londres, les deux amis se cachent dans les toilettes de la gare. Le reste du groupe, lui, a finalement décidé de continuer son aventure autour du monde.

Arrivé sain et sauf en Angleterre, Clapton passa un coup de fil à John Mayall et lui demanda s’il pouvait revenir jouer avec les Bluesbreakers. Le lendemain, Clapton était de nouveau sur les rails, arpentant les clubs du pays d’est en ouest avec un appétit retrouvé qui le propulsera au rang de Dieu de la six cordes.

clapton grèce
Eric Clapton (à droite) avec les Juniors

En bonus, le récit raconté par Ben Palmer lui-même :

Partager cet article :
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    4
    Partages
Fermer le menu