Les gars de FIDLAR (« Fuck It Dog, Life’s a Risk ») n’ont jamais aussi bien porté leur blase. Avec Almost Free, leur troisième album, les californiens mettent leur garage-punk en sourdine pour explorer de nouvelles contrées… Quitte à y laisser des plumes ?

Nous avions quitté le groupe en 2015 avec Too, du slacker-punk en bonne et due forme placé sous le signe de la fougue jeunesse (ça y est je parle comme une personne âgée), faite de beuveries et de conneries en tout genre. Plus insolents que jamais, FIDLAR nous reviennent avec une bonne gueule de bois en prime. On avait dit pas de mélanges !

Fort heureusement, le casque à boulons leur sied plutôt bien. Le single By Myself convoque ainsi la hardiesse punk du groupe et des mélodies plus mélodiques et ensoleillées.

Pour le reste, on navigue en eaux troubles avec les bluesy Flake et Can’t You See (coucou les Black Keys), le survitaminé track d’ouverture Get Off On My Rock (coucou les Beastie Boys) ou encore le funky cuivré de Scam Likely. Aussi surprenant soit-il, ce gloubi-boulga d’influences et de sonorités fait la paire avec des morceaux plus attendus de la part de FIDLAR comme Alcohol, Nuke ou Thought. Mouth. Je dirais même, là planqué derrière mon clavier, que l’équilibre est bien trouvé. Oui oui !

Almost Free ne sera pas du goût des fans de la première heure, c’est certain. Reste qu’ils s’y retrouveront largement dans les textes teintés d’humour grinçant et de potacheries adolescentes (« Well, I’m cracking one open with the boys by myself / And everybody thinks that I need professional help”). Comme si FIDLAR voulait grandir mais pas trop vite non plus, faut pas (trop) déconner.

Almost Free de FIDLAR est sorti le 25 janvier 2019. 

Partager cet article :
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages
Fermer le menu